La Flotte océanographique française unifiée : l’heure du premier bilan

Unifiée depuis janvier 2018 et opérée par l’Ifremer, la Flotte océanographique française dispose d’un nouveau site Internet ouvert à toute la communauté scientifique française mais aussi à tous les curieux avides de découvrir les navires et engins français qui sillonnent et scrutent les trois grands océans de notre planète. Pour permettre à chacun de prendre la mesure de ses actions menées en 2018 et de ses projets à venir, elle vient également de publier son rapport d’activité.

« La Flotte océanographique française est une très grande infrastructure de recherche dont la gestion a été confiée à l’Ifremer par le ministère de la Recherche. C’est l’une des trois plus grandes flottes scientifiques en Europedéclare François Houllier, Président-Directeur général de l’IfremerSa singularité tient non seulement à sa capacité à explorer les trois grands océans du globe — Atlantique, Indien et Pacifique —, mais aussi à la diversité de ses missions, de ses usagers et de ses partenariats. L’Ifremer opère cette flotte unifiée depuis janvier 2018 avec l’aide de l’armateur Genavir : il est ainsi possible d’optimiser son bon fonctionnement au service de l’ensemble de la communauté scientifique française.

Adossée à deux commissions nationales spécialisées pour les flottes hauturière et côtière, sa gouvernance associe le CNRS, l’IRD et le réseau des universités marines : elle permet de sélectionner des campagnes excellentes et pertinentes et de définir une programmation pluriannuelle, une nécessité pour les scientifiques qui doivent pouvoir anticiper leurs missions. Cette gouvernance ouverte est aussi chargée de penser le renouvellement des navires, des équipements et des compétences à plus long terme ».

Couverture du rapport d’activité 2018 de la Flotte océanographique française© Ifremer/Ird. N. Lamande

« L’année 2018 a été celle de la prise en main par l’Ifremer de l’opération de la Flotte océanographique française unifiée. Cette année a aussi été marquée par de grandes campagnes scientifiques avec le déploiement du Marion Dufresne en mer de Chine ou encore la réalisation des premières missions avec le nouvel équipement de sismique, qui a montré des résultats prometteurs, relate Olivier Lefort, directeur de la Flotte océanographique française. Le HROV Ariane a également effectué ses deux premières missions scientifiques avec succès à bord de l’Antéa.

En fin d’année 2018, le Conseil scientifique a validé les principes du plan d’évolution de la Flotte, concernant les projets de renouvellement et de modernisation des navires, ainsi que le lancement du processus de définition des engins d’intervention grands fonds du futur.

Olivier Lefort ajoute : « Grâce à l’unification de la Flotte et à son opération par l’Ifremer, il est désormais plus aisé d’optimiser la planification des campagnes. En 2019, plusieurs missions dans le Pacifique sont réalisées à bord de l’Atalante jusqu’en décembre ».

Lire le rapport d’activité 2018 de la Flotte océanographique française

Source: https://wwz.ifremer.fr/Espace-Presse/Communiques-de-presse/La-Flotte-oceanographique-francaise-unifiee-l-heure-du-premier-bilan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s