Lauréats du prix IFM 2020

ANNE QUÉMÉRE
Lauréate du Prix 2020 de l’Institut Français de la Mer.

Le prix 2020 de l’Institut Français de la Mer a été remis à Anne QUEMERE,
le 30 septembre, à l’occasion du « Before » de la Sea Tech Week, à Brest
Attribués depuis 2002, le Prix de l’Institut Français de la Mer (IFM) est décerné « à une personne physique reconnue pour son action en faveur de la connaissance, de la protection, du développement ou du rayonnement de la mer ou des activités marines.
Le prix peut être partagé pour récompenser des personnes ayant œuvré conjointement.
Les candidatures seront examinées en particulier à la lumière des valeurs traditionnelles du monde maritime : humilité et solidarité, courage et endurance, simplicité et vérité, responsabilité. » 
Eudes Riblier, Président de l’Institut Français de la Mer, empêché, a demandé à Michel Morvan, Président du Comité Bretagne occidentale de l’IFM de le représenter pour cette remise du prix 2020. 
Dans son allocution, celui-ci a indiqué « Navigatrice de l’extrême, sensibilisée et ‘’sensibilisatrice’’ du changement climatique, canotière de la SNSM : tout cela est admirable, mais ce qui justifie vraiment le prix de l’IFM, ce sont les qualités humaines que cela traduit, ces qualités qui font les vrais gens de mer. Votre courage, votre droiture et votre attention aux autres, votre enthousiasme et votre humilité face à l’océan. Je vous cite : aussi puissante soit notre détermination, aussi inusable soit notre énergie, c’est bien l’Océan et lui seul qui, au final, décide ou non de nous laisser passer. » 
Dans sa réponse, Anne QUEMERE a indiqué « Lorsque j’ai été informée du choix du jury pour ce prix national de l’Institut Français de la Mer, j’avoue avoir été très surprise. Je ne m’attendais sincèrement pas à être honorée de la sorte.
Mon parcours maritime ces dernières années a été riche de rencontres et d’enseignements et c’est assez naturellement que j’ai suivi mes inspirations, grandissant à chaque fois de ces expériences hors du commun. 
J’étais loin d’imaginer en traversant l’Atlantique à la rame pour la première fois que ce voyage allait en entrainer de nombreux autres et m’ouvrir peu à peu les yeux sur un univers que je croyais pourtant connaître depuis l’enfance. 
C’est un privilège de découvrir le monde ainsi. Je le sais aujourd’hui. Mais pour que ce privilège ne reste pas vain, je crois indispensable de témoigner auprès du grand public de cette réalité du terrain qui m’a frappé de plein de fouet. L’océan me colle à la peau, mes défis m’ont enseigné que rien n’était impossible et que si nos rêves donnent à nos existences un minimum de cohérence, il ne faut pas s’asseoir pour les considérer, mais agir pour les atteindre. 
Merci à tous les membres du jury pour cette très belle reconnaissance qui me va droit au cœur ».

http://www.ifmer.org/prix-ifm?voir=prix